Rechercher
  • Asma SLITI

Une conversion au télétravail plutôt réussie en Afrique

Face à la crise sanitaire COVID-19, le télétravail était pour toutes les entreprises au monde la solution. Précipitée certes, mais sa mise en place a permis de surmonter cette période dès le début du confinement et, surtout, d’assurer au mieux la continuité de l’activité économique.


Si le télétravail est plus au moins courant dans certains pays d’Europe ou d’Amérique, en Afrique, il reste très peu pratiqué et même une nouveauté. Afin de connaître le ressenti des salariés par rapport à leur expérience inédite de télétravail, et la manière dont ils envisagent l’avenir, Le Sphinx MEA (Middle East & Africa) a mené une enquête en ligne entre le 27 avril et le 27 mai 2020 auprès de 292 entreprises. 28% des répondants sont des femmes et 72% des hommes. Plus que 50% travaillent dans le secteur privé.


Cliquez pour accéder au Reporting



Comment les salariés ont vécu cette expérience ?


Pour 30% des salariés interrogés, le travail à distance est une première. Ils sont 80% à déclarer que leurs tâches ont pu être achevées à distance et à temps. Parmi les points positifs, 7 salariés sur 10 évoquent la souplesse et la flexibilité quant à l’horaire du travail. Plus de 55% des interrogés confinés déclarent avoir réussi la conciliation de leur vie professionnelle avec leur vie familiale. Par contre 50% des répondants ont trouvé des difficultés à travailler tout seul, et soulignent le manque de contact avec leurs collègues et équipe. 38% se plaignent du manque de matériel pour travailler convenablement (connexion, double écran, imprimante, bureau…).


Comment ont-ils jugé l’interaction avec leurs supérieurs et leurs collègues ?

Plus que la moitié des salariés n’ont pas été préparés par leurs entreprises à télé-travailler. Cependant, 60% ont apprécié le soutien de leurs managers pendant cette période. Pour 76%, l’échange avait pour objectif la vérification du bon avancement des tâches plus qu’autres choses. Par ailleurs 70% des salariés interrogés estiment que l’échange entre collègues et managers était plutôt facile à travers les emails, le téléphone...

Sont-ils prêts pour la reprise ?

Au moment de l’enquête, 6 salariés sur 10 attendent impatiemment la reprise, mais ils souhaitent continuer à télé-travailler d’une manière plus fréquente après le confinement.

Pour 54%, la priorité, à court et moyen terme, pour leurs sociétés est de proposer des services adaptés à la nouvelle situation.


Comment voient-ils l’avenir ?


Enfin, à la sortie du confinement, le mental des salariés africains apparaît plutôt optimiste, mais 67% estiment que l’économie mettra plus d’une année pour retrouver son niveau d’avant

COVID-19.


64 vues